Accueil »

En scène, Louise MICHEL !

15 mars 2021 Comments

Ça y est, nous y sommes enfin ! Après des mois intenses de dur labeur et de répétitions acharnées, le spectacle peut enfin commencer. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour, nous sommes au théâtre des Feuillants à Dijon, nous sommes le Mercredi 10 Mars 2021, il est 10h.

Dans le public, une dizaine de personnes sont présentes, restrictions sanitaires obligent. Sur scène, deux comédiens, Laurence BOYENVAL, alias Louise MICHEL et Sylvain MARMORAT, alias le conteur. Laurence est devant son pupitre, les yeux plongés dans son carnet. Sylvain, quant à lui, écrit, sur son tableau, tel un professeur qui fait la leçon à ses élèves :

 « Peut-on encore parler du suffrage universel sans rire ? »

 « Ou sont les intellectuels ? »

« Napoléon Petit dit le Nabot ».

Bien entendu, ces références volontairement provocatrices font référence au passé sulfureux de Louise MICHEL ainsi qu’à la tragédie de la Commune.

Silence. Le spectacle commence. S’enchainent une heure de déclarations révolutionnaires, soixante minutes de références historiques et bibliographiques, alliant à la fois longues tirades endiablées, reportages vidéo, jeux de lumières et lecture de textes iconiques. De la naissance de Louise à son exil en Nouvelle-Calédonie, tout est passé au crible. Pour finir en apothéose, un enregistrement audio du poème « La Manifestation de la Paix » de Louise MICHEL, déclamé en version rap par le jeune artiste Esoteriq.

« Dans la nuit on s’en va, marchant en longues files

Le long des boulevards, disant : La paix ! la paix !

Et l’on se sent suivi par la meute servile.

Ton jour, ô liberté, ne viendra-t-il jamais ? »

Ce spectacle est d’autant plus symbolique qu’il est joué deux jours après la journée de la femme et huit jours avant le 150 IIème anniversaire de la Commune de Paris. Le timing correspond donc parfaitement. A noter qu’une seconde représentation s’est déroulée dans la même journée, à 14h, dans ce même théâtre.

Il s’agit ici de la présentation du premier volet, les deux autres seront peut-être joués à l’avenir par ces mêmes acteurs. Le spectacle sera proposé en 2022, l’avenir nous dira dans quelles salles et dans quelles mesures, selon l’évolution de la situation sanitaire.

Les remerciements ne manquent pas. Tant de personnes ont contribué à la fabrication de ce spectacle, à la fois dans la dimension scénique, technique, artistique et logistique. Merci à la mairie de Dijon d’avoir autorisé cette sortie de résidence. Merci aux techniciens (Manu, Pascal, Léa, Enzo), merci à Evelyne pour ses talents de violoncelliste ainsi qu’à Yves MOALIC pour son soutien lors de la construction du spectacle. Merci au public, trié sur le volet (hélas peu nombreux, restrictions sanitaires obligent) d’avoir assisté aux prémices du travail accompli. Merci à Jean-Philippe JARLAUD et à Manu pour la qualité de leurs photographies. Merci à Esoteriq pour sa collaboration. Enfin, merci aux acteurs d’avoir rendu hommage à un personnage dont l’histoire ne parle que trop peu. A bientôt.

Clément PRIVOLT

Photo MU
Photo MU
Photo MU