Accueil »

Le Bien public – Avril 2012

3 mai 2012 commentaires

Talant Molière revisité pour les élèves

Les trois professionnels ont bien servi Molière et vivement intéressé leur auditoire. Photo Bernard Martin Les 3 professionnels ont bien servi Molière et vivement interessé leur auditoire (Photo Bernard Martin)  Bernard Martin

Dans le cadre d’un projet pédagogique, les CE2, CM1 et CM2 se sont retrouvés à l’espace Brassens pour assister à une pièce de théâtre donnée par les acteurs du Rocher des Doms.

Trois classes de l’école Jacques-Prévert ont assisté à la représentation de la toute première comédie écrite par Molière, Le Médecin volant.

Bien calés dans leur fauteuil, les écoliers sont attentifs et réceptifs au jeu des ­artistes. Selon les situations, les commentaires vont bon train, les enfants rient de bon cœur, ­certains s’esclaffent, parfois même ils réagissent en bloc et, un court instant, la pièce devient interactive.

Le théâtre, joué par des professionnels, les intéresse. Il est vrai que le trio d’acteurs du Rocher des Doms (Sylvain Marmorat, Laurence Boyenval, Bénédicte Ressot), ne ménage pas sa peine. Via des mimiques, des postures, une occupation de la scène bien étudiée… la drôlerie est au ­rendez-vous.

Indéniablement, l’expérience est positive. Du théâtre, les élèves de Jacques-Prévert en font à l’école. Pour les prochaines saynètes programmées en classe, les attitudes et le jeu proprement dit, seront probablement influencés parce qu’ils ont vu.

Privilégier ce type de rencontres

Jean-Pierre Jarlaud, directeur de l’école, pense que les enfants ne sont pas trop jeunes pour appréhender ce genre de théâtre. « La pièce, donnée salle Gabin, fait ­partie de notre patrimoine culturel national. Pour les trois classes concernées, il s’agissait d’accéder à une forme de culture hors cadre scolaire. Il est important que les enfants appréhendent le théâtre en direct, avec des acteurs professionnels et avec leur style de jeu. D’une manière générale, on essaie de proposer à nos élèves, le plus souvent possible, des rencontres avec les artistes. »

« Une bonne expérience »

Jean-Pierre Jarlaud poursuit : « Le théâtre hors milieu scolaire est différent de celui que pratiquent les ­enfants en classe. Dans le cadre de notre projet pédagogique, nous avons programmé une activité théâtre en classe. Mais nous ne jouons que de petits sketches. Le plus souvent, les enfants écrivent eux-mêmes les scénarios qu’ils mettent en scène et jouent ensuite. Mais ça reste basique. Cette sortie théâtre est vraiment une bonne ­expérience ».