Accueil »

Henri-Emile CHEVALIER en quelques dates

14 juin 2021 Comments

Homme de lettres français

13 décembre 1828 : naissance à Chatillon-sur-Seine

2 décembre 1851 : il commence sa carrière dans un régiment de dragons et fait des débuts littéraires précoces dans la presse locale. Ayant porté les armes, il est contraint de s’exiler à la suite du coup d’Etat du 2 décembre 1851.

1853 : Emigré à New-York, il écrit des feuilletons dans le Courrier des Etats-Unis ». Il se rend la même année à Montréal au Canada et fonde un an plus tard, en 1854, la Ruche littéraire et politique. Il écrit de nombreux romans-feuilletons historiques :

1854 : parution de son ouvrage l’île de sable

1858 : parution de l’Héroïne de Châteauguay

Il écrit des journaux démocratiques et occupe le poste de bibliothécaire de l’Institut Canadien.

1860 : il accepte l’amnistie. Il écrit des nouvelles dans les journaux, comme le pays et l’Opinion nationale et des séries de romans sur les Amérindiens. Il prend place au Conseil municipal de Paris et finit par un enterrement civil.

26 août 1879 : mort à Paris

Les principales œuvres :

  • L’héroïne de Chateauguay, épisode de la guerre de 1813 (Montréal, 1858)
  • Le pirate du St Laurent (Montréal, 1859)
  • Dans la série intitulée Drames de l’Amérique du Nord : les Pieds-Noirs (Paris, 1861)
  • La Huronne (Paris, 1861)
  • Les Nez-Percés (Paris, 1862)
  • Les derniers Iroquois (Paris, 1863)
  • Les requins de l’Atlantique (Paris, 1863)
  • Peaux-Rouges et Peaux-Blanches (Paris, 1864)
  • La fille des Indiens rouges (Paris, 1866)

Pas de photo libre de droit