Accueil »

Une pièce pleine d’inventivité – Les Derniers Devoirs – JSL 19/04/2011

20 avril 2011 Comments

Saison culturelle

Une pièce pleine d’inventivité

Sur scène, les comédiens sont d’une telle sincérité qu’ils donnent l’impression d’être surpris en pleine vie privée.  Photo N. E. (CLP)zoom

Sur scène, les comédiens sont d’une telle sincérité qu’ils donnent l’impression d’être surpris en pleine vie privée.  Photo N. E. (CLP)

Jeudi soir, le théâtre d’Autun a accueilli une pièce atypique, Les Derniers devoirs. Relatant les dernières heures séparant une famille de l’enterrement du grand-père, le texte de Louis Calaferte prend un malin plaisir à pointer du doigt les travers de chacun face à une telle situation.

Grand-pi est mort. Sa fille, son gendre et sa petite-fille se préparent pour accueillir famille et amis pour le dernier adieu. Les petits tracas quotidiens reprenant très vite le dessus, il s’en suit une série de dialogues incongrus, pour ne pas dire plus, mêlant quelques pointes de reproche au départ prématuré de celui qui, quelques heures plus tôt, était encore le meilleur des hommes sur terre.

Mise en scène sobre et efficace

Pleine d’inventivité, la mise en scène signée Sylvain Marmorat est sobre et redoutablement efficace. Jouant entre les ombres et la lumière, des paravents simulent les différentes pièces de la maison. Allant de l’une à l’autre, les personnages interprétés par Laurence Boyenval, Bénédicte Ressot et Sylvain Marmorat lui-même sont criants de vérité.

Renvoyant chaque spectateur à son propre vécu dans pareil cas, cette pièce est un pur bonheur de situations loufoques et de bons mots. Un vrai régal à voir et revoir.

Norbert Estienne (CLP)

Publié le 19/04/2011