Accueil »

« Le médecin volant n’a pas éradiqué la pandémie de covid 19 »

16 décembre 2020 Comments
Eh non, malheureusement, le médecin Volant de Molière ne sera pas venu à bout du covid ! C’est bien normal puisque ce fameux Sganarelle, docteur fictif et imposteur à ses heures perdues, ne détient aucune compétence en la matière :
« Moi, médecin, Monsieur ! Je suis prêt à faire tout ce qu’il vous plaira ; mais pour faire le médecin, je suis assez votre serviteur pour n’en rien faire du tout ; et par quel bout m’y prendre, bon dieu ? Ma foi ! Monsieur, vous vous moquez de moi » (Scène II, dialogue entre Valère et Sganarelle).
Pour rappel, le Médecin Volant est une farce en seize scènes composées par le dramaturge Molière en 1650. Sylvain MARMORAT (dans le rôle de Sganarelle, valet de Valère), Laurence BOYENVAL (dans les rôles de Sabine, cousine de Lucile ; de Gros-René, valet de Gorgibus et d’un avocat) et Benoît CHAULEUR (dans les rôles de Valère, amant de Lucile et de Gorgibus, père de Lucile) interprètent avec brio et fantaisie cette incontournable référence du théâtre classique. L’histoire peut se résumer ainsi : Gorgibus veut à tout prix marier Lucile au vieux Villebrequin. Or, Lucile est amoureuse de Valère. Pour retarder le mariage, Sabine élabore un stratagème et demande à Lucile de simuler une maladie. C’est ainsi que le valet Sganarelle, sur ordre de son maître Valère, s’improvise médecin. S’ensuivent alors péripéties, trahisons, consternations et réconciliations.
Les trois comédiens se sont réunis pour une séance de répétitions au théâtre des Feuillants, ce Jeudi 10 Décembre 2020. Ensemble, ils ont servi leurs personnages.
Folie, professionnalisme et abnégation, tels sont les adjectifs pour décrire à la fois l’état d’esprit et le travail entrepris par ce trio d’acteurs. Le décor, qui mélange l’univers du cirque et de la boxe souligne le caractère comique et endiablé de la mise en scène. La dimension classique est respectée mais également sublimée par des annotations contemporaines : de références improvisées sur Stéphane PLAZA à Big bisous, en passant par des anecdotes sur la politique, toutes les générations peuvent se retrouver dans ces partis-pris.
Un cocktail explosif d’émotions diverses nous traverse alors durant le spectacle : de la joie à l’étonnement, en passant par la surprise et l’enjaillement, tout est réuni pour nous faire passer un bon moment. On retrouve le Molière farceur et provocateur du XVIIème siècle, qui nous submerge et nous entraine dans les travers de la condition humaine. On se rend surtout compte qu’en l’espace de quatre siècles, l’homme n’a guère changé, aussi bien dans les coups de génies qu’il peut manifester que dans les tentatives de manipulation qu’il peut incarner.
« Le médecin volant » sera, si la situation sanitaire et les décisions gouvernementales le permettent, présenté trois jours au théâtre des Feuillants (les 4,5 et 6 Janvier 2021) et trois jours au théâtre de Fontaine d’Ouche (les 11,12 et 13 Janvier 2021), à destination d’un public de scolaires et de séances publiques.
Enfin, je conclurais par une citation de l’essayiste Américain du XIXème siècle Ralph Waldo Emerson, extraite de son ouvrage Les lois de la vie (1864) : « Rien n’embellit plus le caractère que le désir de répandre la joie autour de soi ». Prenez soin de vous !
Clément PRIVOLT
N.B : cet article avait été écrit avant les annonces gouvernementales du Jeudi 10 Décembre 2020. Nous ne savions pas à ce moment-là que les structures culturelles resteraient fermées trois semaines supplémentaires. Heureusement, la ville de Dijon, que nous remercions chaleureusement pour son initiative, nous a confirmé que les représentations pourraient être reportées les Jeudi 7 et Vendredi 8 Janvier 2021. Nous vous tiendrons au courant lorsque nous aurons des informations précises sur les horaires et créerons, pour l’occasion, un événement Facebook pour les représentations. Belle semaine à toutes et tous et à bientôt.
20201210_151947 (1)